Accueil > Événements > À surveiller > Lancement du livre "Une chronique de la démocratie ordinaire : les comités (...)

Lancement du livre "Une chronique de la démocratie ordinaire : les comités citoyens au Québec et en France".

26 avril 2016

Les presses universitaires de l’Université de Montréal et Caroline Patsias ont le plaisir de vous inviter au lancement du livre :
Une chronique de la démocratie ordinaire : les comités citoyens au Québec et en France. Caroline Patsias.

DATE : Mardi 26 Avril 2016 à 17h00

LIEU : Café l’artère, 7000 Avenue du Parc, Montréal.

PRÉSENTATION

Construite sur une séparation entre la vie publique et la vie privée, la politique moderne a façonné l’espace public comme un lieu de transition entre les deux sphères. À la première, les discussions sur les grands enjeux économiques et sociaux ; à la seconde, les conversations intimes sur les émotions et la quotidienneté. Toutefois, selon certains, le dialogue guidé par l’esprit public se serait désormais évaporé, redessinant les frontières mouvantes du politique. Dans cette chronique, Caroline Patsias revêt des habits d’ethnologue et explore les questions soulevées au cours de ses enquêtes auprès de groupes de citoyens en France et au Québec. Comment ces derniers, soucieux d’améliorer la vie de leur quartier, se politisent-ils ou, au contraire, évitent-ils le politique ? Comment nouent-ils des relations avec leurs institutions ? Comment parlent-ils politiquement de la vie en commun et où le font-ils ? Pour répondre à ces questions, l’auteure a prêté une oreille attentive tant aux propos tenus en public qu’à ceux tenus en privé de citoyens « ordinaires » et de leurs dirigeants. Elle livre ici le fruit de ses réflexions qui intéresseront tous ceux attachés à comprendre les transformations de la démocratie.

BIOGRAPHIE

Caroline Patsias est professeure au Département de science politique à l’UQAM et membre du CIRDIS. Elle est spécialisée sur les questions de la citoyenneté, du militantisme et des transformations de la démocratie canadienne. Ses recherches croisent deux axes d’analyse. Un premier consacré à la politisation examine comment les citoyens construisent un rapport au politique ou à l’inverse évitent celui-ci. Les recherches menées ici reposent sur une comparaison entre la France et le Québec notamment. Un second axe de recherche concerne les modalités d’une gouvernance plus participative. Il s’agit d’analyser le rôle des mécanismes institutionnels et des contextes politiques et locaux dans l’élargissement des processus décisionnels en privilégiant une perspective historique et comparative.

Flèche Haut